(French below)

Through my work, I explore the body via drawing, painting and ceramic sculpture. I use materials with mobility and fluidity, which I can work with intuitively in a direct relationship between my body and the material.

For me, the body is considered as the common denominator that integrates and reveals the desire and suffering of existence. It shows who we are, and how we live and die.

The themes of anatomy, illness, injury, transformation and hybridization, that the body undergoes, are treated in a wide way in my work. My artworks cover themes such as cells, organs, ovaries, spermatozoa, botany and bestiary. They also reinvent myths and fairy tales from personal perspectives. It is about interpreting psychological impulses and fantasies about the body.

This aims to open questions about the vulnerability of the status of man, the derisory nature of its origin and its relationship to nature. If anatomy has the ambition to objectively study the structures of the body organism and to divide it exactly, my work is opposed to the supremacy of biomedical knowledge capable of distinguishing one body from another.

My challenge is to find for the body a way out of the discriminatory categorization, by making it go through stages of hybridization. It then settles in a field of possibilities to reach multiple identities and becomes "imperceptible".

 

A travers mon travail, j’explore le corps par le biais du dessin, de la et de la sculpture en céramique. J’utilise des matériaux ayant des capacités de mobilité et de fluidité, que je peux travailler de manière intuitive dans une relation directe entre mon corps et la matière.

Pour moi, le corps est considéré comme dénominateur commun qui intègre et révèle le désir et la souffrance de l’existence. Il montre qui nous sommes, et comment nous vivons et mourrons. 

Les thématiques de l’anatomie, de la maladie, de la blessure, de la transformation et de l’hybridation, que le corps subit, sont traitées d’une manière large dans mon travail. Mes œuvres abordent chacune des thèmes tels que les cellules, les organes, les ovules, les spermatozoïdes, la botanique et le bestiaire. Elles réinventent aussi les mythes et les contes de fée à partir de perspectives personnelles. Il s’agit d’interpréter les impulsions psychologiques et les fantasmes sur le corps.

Cela a pour but d’ouvrir les questionnements sur la vulnérabilité du statut de l’Homme, le caractère dérisoire de son origine, et son rapport à la Nature. Si l’anatomie a l’ambition d’étudier objectivement les structures de l’organisme du corps et de le diviser exactement, mon travail s’oppose plutôt à la suprématie du savoir biomédical capable de distinguer un corps d’un autre.

Mon enjeu est de trouver pour le corps une échappatoire de la catégorisation discriminatoire, en le faisant passer par des étapes d’hybridation. Il s’installe alors dans un champ des possibilités d’atteindre de multiples identités et devient « imperceptible ».